Où sont nos convictions, notre envie de se battre pour la patrie ?


Autrefois les français assumaient leurs choix mais aussi qui ils étaient. Je parle au passé du Gaulois courageux et j’en suis triste. Où sont nos convictions, notre envie de se battre pour la patrie quels qu’en soient ces problèmes ? Tout cela disparaît et seuls quelques gaulois réfractaires, comme moi, osent parler à cœur ouvert et à vouloir une nation plus belle, plus sûre, plus juste. Combien sommes-nous à vouloir une démocratie rendue au peuple ?

Lire la suite